Grande réflexion qui m'occupe l'esprit ces derniers jours. Suite à une discussion que j'ai eu avec un ami la semaine dernière, j'ai pu constater qu'il y a plusieurs façons de percevoir la maladie. Il y a bien évidemment la perception extérieure. Qui par définition ne concerne donc pas directement la personne. Mais il y a aussi et surtout la perception intérieure. C'est à dire, la personne atteinte par la maladie.

Selon moi, il y a toujours un fossé entre ces deux profils. Car celui étant extérieur à la situation peut avoir une certaine distance que l'autre ne peut pas avoir parce qu'il est directement touché.